Mon sport, ma passion!

Mon sport, ma passion!

J’ai toujours aimé me dépasser et me réaliser dans le sport. J’aime m’améliorer et me mesurer à d’autres.

Depuis quelques années, le sport, tout particulièrement le triathlon, prend plus de place dans ma vie. C’est devenu une passion.

L’année 2018 sera une belle année remplie de défis pour moi. J’ai d’inscrit à mon calendrier le marathon de Boston, le Ironman 70.3 Eagleman et le Ironman 140.6 du Wisconsin et quelques autres courses pour me garder alerte! Ceci demande beaucoup de temps, d’organisation, de discipline et de quelques sacrifices. Peu importe, je suis passionnée! Comment faire pour le rester? Voici 5 points que je considère importants:

1. Se fixer des objectifs inaccessibles

Quand je dis que je me fixe des objectifs inaccessibles, je veux dire que je me fixe des objectifs qui me seraient inaccessibles d’atteindre en restant Confortable. Je choisis ces objectifs en sachant que je pourrai les atteindre. mais que je devrai travailler pour les réaliser. Le travail, parfois hors de ça zone de confort, est inévitable pour atteindre ces objectifs, mais, bien entourer, tout est possible.

2. Bien s’entourer

Il faut bien s’entourer. Il faut s’entourer d’un coach qui nous connaît et qui nous permet de repousser nos limites tout en respectant la personne que l’on est et les obligations que l’on a (oui, il y a des obligations autres que le triathlon dans ma vie!). Il faut s’entourer de gens qui prennent soin de nous comme une nutritionniste, une massothérapeute, un physiothérapeute qui seront là pour nous aider à prévenir les bobos où nous aider à les guérir. Il faut aussi s’entourer d’amis qui partagent cette même passion, qui vivent les mêmes défis reliés à la poursuite d’un objectif et avec qui on peut rire et discuter à l’entraînement entre deux intervalles. Il faut aussi s’entourer de gens qui sont fiers de nous et qui nous encouragent les jours de doutes, car il y a des jours de doutes!

3. Prendre plaisir à l’entraînement

Il faut prendre plaisir à l’entraînement. La journée d’une course est l’aboutissement d’un nombre d’heures impressionnant d’entraînement. Il faut savoir les apprécier et s’amuser même si certaines fois, ça fait mal! Il faut être conscient que ces entraînements nous rendent meilleurs et y trouver satisfaction!

4. Accepter les hauts et les bas

Il faut accepter les hauts et les bas. Quand tout va bien, tant mieux, mais quand rien ne va plus ou que ça ne va pas comme on l’aurait espéré, il faut savoir l’accepter. Ce sont des choses qui arrivent. Il faut pouvoir rebondir et savoir tirer avantage de ces bas. Ils font aussi partie de l’entraînement. Dans une course, il y aura des hauts, mais il pourra y avoir des bas et il faudra le gérer.

5. Être reconnaissant

Être reconnaissant d’avoir la santé pour nous permettre de nous entrainer, d’avoir si peu de soucis afin de pouvoir s’investir autant dans notre passion. Être reconnaissant envers notre famille et nos amis. En effet, quand on se fixe un objectif, c’est aussi notre entourage proche qui doit s’adapter, faire des concessions. Notre objectif devient aussi leur objectif. Il faut leur en être reconnaissant, les remercier et faire, nous aussi, des concessions pour leur permettre de vivre, eux-aussi, leurs passions. Il faut parfois démontrer une certaine souplesse dans la rigidité de notre plan d’entraînement. Il faut surtout leur rappeler qu’eux aussi, ils la traverseront avec nous cette ligne d’arrivée!

Bon entraînement!

Valérie Lalancette,
Athlète Élite et entraîneur Capitale Triathlon

 

 

Aucun commentaire

Partager un commentaire