SOUHAITER… CE N’EST PAS ASSEZ

Il y a un an, je sortais de Forces canadiennes pour m’occuper de mon entreprise, Capitale Triathlon. J’étais loin de me douter du genre d’année qui m’attendait. Les défis sont nombreux et c’est positif. Voici les grandes lignes de 2018 mais surtout… mes souhaits pour 2019!

 

Les faits marquants de l’année :
  • L’acquisition des Salons de la course à pied et du triathlon m’a permis d’évoluer comme entrepreneur-entraîneur.
  • Parce qu’il faut savoir s’ouvrir et toujours apprendre, l’Institut national du sport contribue chaque semaine à rehausser mes connaissances de coaching.
Mes souhaits pour la prochaine année :
  • Passer plus de temps avec mes athlètes. Être à l’entraînement et les voir évoluer, peu importe leur vitesse, me stimule énormément;
  • Que l’édition 2019 du Triathlon Duchesnay soit un grand succès avec une première série Grand prix et Coupe Québec U15 et U13;
  • Qu’à moyen terme, les Salons de la course à pieds et du triathlon deviennent la référence au Québec et marquent, de façon dynamique, le lancement de la saison de compétition;
  • Que notre sport, le triathlon, continue de gagner en popularité et en accessibilité;
  • Que tous les athlètes gardent cette belle folie qu’est le dépassement de soi par l’atteinte d’objectifs.
À toi, l’athlète :

Je te souhaite de te trouver un défi réaliste mais aussi motivant. Depuis trois ans, on parle beaucoup du processus et du bonheur dans l’entraînement. Cette année, il serait peut-être temps que ton défi ait le bonheur de te sortir de ta zone de confort… On jase, là!

Dans la vie, souhaiter, c’est du rêve. Pour bâtir tes ambitions et avoir des souvenirs, il ne faut pas que rêver, il faut accomplir.

Bonne année et… au travail!

Francis Bachand

Aucun commentaire

Partager un commentaire