LA SCIENCE DU HTFU…

LA SCIENCE DU HTFU…

En triathlon, le cyclisme est la partie amusante entre la partie qui fait peur (natation) et la partie qui fait mal (course à pied). Comme quand vous étiez jeune, en vélo, on est libre et on a l’air cool! Sauf qu’en fait, nous n’avons pas vraiment l’air cool avec nos casques aéro et suit en lycra… Mais il nous reste ce sentiment de liberté et de vitesse.

Je ne vous le cacherai pas, j’adore le cyclisme. Mais tout n’est pas rose. C’est selon moi le sport le plus difficile en entrainement. Les séances sont parfois très longues, les routes sont cahoteuses et étrangement avec plus de dénivelé positif que négatif (même si c’est géographiquement impossible), il existe des variations de la force gravitationnelle car elle est plus forte en montant qu’en descendant (même si c’est physiquement impossible), sans oublier le vent de face dans les 2 directions (même si c’est météorologiquement impossible)… Mais le cyclisme, c’est surtout difficile mentalement. C’est dans la tête, comme dirait le coach. Et il a raison! Une séance d’entrainement par intervalles ressemble souvent à ça : avoir l’impression que la capacité de vos poumons est insuffisante et que votre cœur tente de sortir de sa cage thoracique, vos jambes brûlent, l’acide lactique semble remplacer tranquillement tous les fluides de votre corps, votre tête n’est plus capable de penser (ce qui est une bonne chose car elle vous dirait d’arrêter!). Si je suis dans cet état, je sais que je suis en train de faire une belle ride.

Voici mes recommandations afin de vous améliorer en vélo :

  • HTFU : Voici la base du cyclisme. En entrainement, lorsque c’est difficile, que vous pensez à ralentir, ou pire, à arrêter : Harden The Fuck Up! En vélo, le plus rapide est souvent celui qui est capable de souffrir le plus. Dites-vous que la douleur ne durera qu’un moment (mais je ne vous dit pas quelle est la longueur de ce moment)…
  • Ce ne sera jamais plus facile. Vous allez simplement aller plus vite! Vous trouvez ça difficile de monter la côte près de chez vous et pensez qu’à la fin de la saison, vous la monterez facilement? Erreur, elle sera toujours aussi difficile à monter, mais vous la monterez plus rapidement. Alors, rappelez-vous : HTFU!
  • Rouler plus souvent. Beaucoup de zone 1-2 (longue sortie, récupération) et intervalles zone 4-5 (HTFU)!
  • Essayer d’avoir un bon sens de l’humour afin de rire de la douleur lorsque ça devient difficile. Et aussi pour rire de vous-même lorsque vous portez votre casque aéro…

Lors d’un triahtlon, le HTFU s’applique plus ou moins à la portion vélo car il faut habituellement courir lorsqu’on descend de notre monture. Le vélo devient donc stratégique. Si vous attaquez le parcours de vélo :

  • Trop rapide : Vous exploserez à la course à pied, et s’en suivra une longue marche de la mort vers la ligne d’arrivée. En de rares occasions, vous pouvez survivre à une telle stratégie agressive sans que votre course à pied ne souffre trop, mais je ne vous recommande pas de baser votre stratégie de course sur ‘’l’espoir’’.
  • Trop lentement : Pas d’inquiétude, je crois qu’aucun athlète a déjà commencé la course à pied en se disant : Je me sens trop bien, c’est vraiment facile courir vite ‘’off the bike’’! Alors ce scénario n’arrivera pas.
  • En respectant vos capacités : Félicitation! Vous avez réussi à faire ce que pratiquement personne n’arrive à faire. Alors maintenant, profitez de la course à pied pour dépasser tous ceux qui ont ‘’overbiké’’. Vous vous sentirez comme un athlète de calibre olympique et aurez une expérience de course mémorable.

Ah, et une dernière chose, rasez-vous les jambes…

Dave Vigneault

Athlète et ambassadeur Capitale Triathlon

1Commentaire
  • A
    Publié à 16:16h, 06 septembre Répondre

    WOW Dave te lire est toujours un IMMENSE plaisir MAN!

Partager un commentaire